Accueil Géopolitique Oasis de Ketmân, troisième nuit (“Combat Pour L’Hémisphère Nord”: extrait)

Oasis de Ketmân, troisième nuit (“Combat Pour L’Hémisphère Nord”: extrait)

Kathy dévore la nuit, scrutant la constellation d’Arthus. Son intuition de l’apocalypse, celle du nouvel aeon, de ce nouvel âge à forger, lui fait réaliser combien l’Histoire sacrée résume bien la situation. Une poussée de la Glace tous les six mille ans, interrompue par un cycle de feu tous les sept cents ans.

Oui, la dernière flambée était bien celle du treizième siècle, resplendissant de l’effervescence du culte Marial. Et ce sont eux, maintenant, qui sont les initiateurs de la nouvelle poussée de fièvre !

Modifiant le cours de sa pensée, elle offre à Lubomir :

« Dire que ce vieil homme se prend pour l’imam caché, celui du douzième millénaire. Simple reflet lunaire du soleil malade d’une surhumanité déchue ! ».

Lubomir réplique : 

« Mais l’Islam a tout compris depuis le début. Merveilleuse centrale énergétique qui se charge au cours des siècles ! Nous avons eu raison de faire confiance à l’Islam, à son appétit de dignité, à son intransigeance, à son ignorance de la rationalité, à sa virilité. Maintenant il faudra puiser dans la force du secret détenu par les sept compagnons de la cave, ceux qui éveillent le feu tous les sept cents ans. » 

« Sept compagnons qui dorment du côté d’Éphèse… » souffle-t-elle dans l’oreille de Lubomir, qui rebondit :

« Atalanta nous sortira de la grotte, j’en suis sûr, tout comme la treizième tribu d’Israël s’est libérée de la caverne cosmique, tant il est vrai que la terre est creuse ! » 

Non loin, Jorge acquiesce; cette intuition, il l’a apprivoisée de puis fort longtemps et martèle :

« Nous habitons “à l’intérieur” de la terre, à l’image des sept dormeurs d’Éphèse. »

Lubomir murmure plus qu’il n’affirme :

« Les métamorphoses de la terre sont impénétrables. C’est bien le ciel qui est au centre, qui est le noyau, et non l’écorce ! Et, au centre du centre de la « poupée russe » de l’allégorie, se trouve le soleil, point de départ de la multitude des sphères concentriques qui se superposent, abritant chacune une manifestation de la conscience. C’est à l’intérieur de cette terre inversée qu’Orphée cherchera Eurydice, n’oubliant pas cependant que ce corps astral est ouvert à l’emplacement des pôles. »

Il se tourne vers Atalanta, qui prononce avant lui :

« L’être humain est le foetus de la Terre. Cependant l’important est ailleurs. Désormais nous sommes tous des « chevaliers au manteau vert », héritiers de la Société des Verts, refuge des descendants des civilisations englouties. Notre destin est déjà inscrit dans la roche des Andes, sur les calendriers de Tiahuanaco. Mais un autre désert, celui des Sept Fils de l’Intelligence du Dehors, saura nous accueillir » 

En supposant que la folie du Mahdi leur en laisse la liberté. Atalanta vagabonde alors sur les marches du Gobi, aux séjours qu’elle y fit il y a si longtemps, accompagnant le rabbi Shabbatai, et conclut pour elle-même :

« Il faut que l’Islam intensifie le monde, déchaîne les vents, détruise le corps malade de l’ouest, afin que l’Occident triomphe. »

– Fnac
– Decitre
– Cultura

 

Consulter aussi

Au sujet du livre “Combat pour l’Hémisphère Nord”: la préface d’Olivier Adam

De l’interprétation (préface de M. Olivier Adam)  « We all fear what we do not …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close