Accueil Hémisphère Nord Combat Pour l’Hémisphère Nord – Extraits (“Je vois Orion me sourire”)

Combat Pour l’Hémisphère Nord – Extraits (“Je vois Orion me sourire”)

Transsibérien

Il lit le document :” Ce soir ils se sont presque tous couchés, dans cette languide lenteur de l’accélération de l’Histoire. Je tiens en mes mains la photo d’Atalanta. Elle m’a montré la voie et a su transformer le rebelle pragmatique que j’ai toujours été en un regard nouveau porté sur ce fragment de temps que nous croyions tous être notre monde. Atalanta me sourit de ses dents canailles, car elle sait qu’un jour nous franchirons le pas. N’est pas capable qui veut d’être voyageur de l’Astral. Elle a guidé ma main tremblante, a forgé ma pensée épuisée de ce long combat, dans lequel il faut fatiguer l’adversaire comme le poisson au bout de la ligne. Le fil de cette aventure crépusculaire, dont peu en connaissent la longueur, existe pourtant bien.

Alessandro est au sommet de sa forme. Il n’est pas pressé. Il sait que la cause de cette remontée aux sources du Nil n’est pas dans son objet.

La vérité se distille pour pouvoir s’imposer. Entre l’échec et le succès, peu de différences, à vrai dire: pas plus large que le fil de l’épée! C’est ce qui permet aux grands seigneurs d’oser. Oser, oui, oser me regarder moi-même et toujours recommencer.

La nuit est claire sur le pont de l’Akhénaton. Je vois Orion me sourire et je sens la Voie Lactée m’embaumer. Il revient à ma mémoire notre première rencontre avec Vladimir, il y bien longtemps. C’était au restaurant de l’Hôtel National, sur la place Rouge. Il était tard, nous étions fatigués, et j’étais moi-même en retard, l’interrompant dans son dîner, alors qu’il était entouré d’une nuée de ces luxueuses prostituées d’État. Il avait alors bondi comme un loup, m’étreignant d’une accolade bourrue. Il rentrait de Tbilissi, capitale de sa « Grousia » ancestrale. En ses mains, il tenait le paquet emballé de façon malhabile par la vielle femme de cent dix ans: le testament politique du Prince S., son grand-père, et les instructions de Staline concernant cette secte américaine mystérieuse, objet de soins si attentifs de la IVe Internationale.”

Dans le wagon-restaurant, silence et passivité.

Vers le Levant, il doit se rendre.

(Photo: Dennis Mammana et Creators.com)

Consulter aussi

« Nous ne sommes pas ici pour fléchir, mais pour faire “basculer” le monde »

(Combat pour l’Hémisphère Nord – Extraits) Lhassa, Tibet Le Dalaï Lama attend la visite de …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close