Accueil Hémisphère Nord Combat pour l’Hémisphère Nord: Atalanta au Spitzberg (extrait)

Combat pour l’Hémisphère Nord: Atalanta au Spitzberg (extrait)

“L’avion a franchi le cercle arctique, destination Longyearbyen. De la masse compacte des eaux gelées de la Mer de Barents émerge une vibration violette. Il est trois heures du matin à Svalbard. Leif O, directeur de la Vorske Spitzbergen Kul Kompani l’attendra à l’aérogare pour la conduire à son rendez-vous avec Anatoli, responsable du Technocenter et de l’International Trade commission de Moscou. Anatoli, également responsable du Komdragmet qui exerce le monopole russe du négoce des diamants et métaux précieux conduit par L’URSS. L’Alaska est à 2500 miles.

Vous ne la connaissez pas; elle se nomme Atalanta. Sa taille est fine, sa silhouette élancée. Elle a trente-cinq ans. Son regard profond et sombre contient à lui seul les aspirations de l’espèce en combat. Loin, très loin de Longyearbyen, Atalanta s’est donné la chance de naître sous le regard d’Apollon. L’incandescence solaire qui brunissait sa peau de sa complicité moirée, là-bas, dans les champs de ruine du désert, a eu le temps de l’imprégner de ses secrets obliques. Elle vivait alors dans une terre sacrée, héritage encombrant d’une Histoire fatiguée, et a bu à la source du choc des cultures qu’on ne diluait pas encore dans la fatigue des accommodements raisonnables.

Apollon, dans sa sagesse implacable, lui a insufflé les lois de la divination purificatrice. Pour Atalanta, il y a ceux pour lesquels la fontaine Kastalia continuera de sourdre, et les autres. La vie des peuples et des cultures ne se présente pour elle ni comme un droit, ni comme un devoir. Elle est tout simplement la Vie, nourrie du mariage fécond de la Force et de la Joie. Ainsi ne se pose pas la question de la Supériorité, car seule la Volonté choisit d’être supérieure.

Atalanta s’abreuve de mystère. Elle respecte toutes les religions, assume et comprend les plus pathologiques d’entre elles. Elle s’est forgé la sienne, instrumentale. Elle sait que la distinction qui se fait entre les hommes et les peuples dépend de leur intuition du Cosmos, et leur capacité à franchir les étapes d’un parcours initiatique qui donne un sens à l’existence. Mais ce parcours, il faut d’abord le découvrir, le révéler, avant de le re-voiler. Son cœur choisira donc entre les âmes trempées et les autres, aveugles et creuses.

Sauvage et disciplinée, elle est à son aise dans toutes les circonstances, ne succombe pas aux pièges de la manipulation. Il y a ceux qui subissent les règles et ceux qui les fixent. Parmi ces derniers, la différence se fera entre tels qui dès l’aube se questionnent sur le don qu’ils feront à Dionysos, et tels qui obsessionnellement souffrent de vouloir s’emparer de l’Or du Rhin. Les Dieux ont voulu le monde tragique; ils succèdent toujours à Saturne.

Son Maître, Alessandro della Rocca, tout comme son amie Sybille de Monvoisin, la pilleuse d’épaves, le lui ont si souvent répété. Oui, le monde est tragique, mais aussi magique, parce que l’Homme succèdetoujours aux Dieux. Shabbatai lui en a appris le secret. Elle ne l’oubliera pas.

L’architecture est son métier : son bureau d’études, le « Delphic Industrial Design » a semé lui aussi les dents du dragon aux quatre pôles du monde : mais ce sont la rénovation de Samarkand, ainsi que son projet de reconstruction du Pharos d’Alexandrie, qui deviendra un jour le nouveau siège de la Knesset Israélienne, qui lui ont valu l’estime et le soutien du milliardaire François-Benoît Huyghens. Dans quelques instants, à la demande d’Alessandro della Rocca et de Huyghens, Leif O, directeur de la Spitzbergen Kul Kompani, lui fera rencontrer Anatoli dans le petit village minier de Pyramiden. C’est en cet endroit polaire, où l’Est et l’Ouest n’ont plus de sens, qu’elle prolongera avec Anatoli la chaîne de discussions entamée sur le Bosphore.

Deuxième rencontre…”

 

(Combat pour l’Hémisphère Nord, Première partie, Chapitre 16)

 

Photo : Nicolas Roerich, Shamballa

Consulter aussi

Combat pour l’Hémisphère Nord: Çubuklu (Turquie), Memphis (Tennessee), Transsibérien

Çubuklu, Turquie Le vapeur parcourt prudemment le Bosphore en direction de la mer de Marmara, …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close