Accueil À Propos

À Propos

André Archimbaud vit en Amérique du Nord. Il est né en Méditerranée sous les rayons obliques du soleil d’Apollon, celui qui révèle les reliefs  de la diversité plutôt qu’il ne les écrase.  Il écrit régulièrement dans les sites bvoltaire.fr et euroliberte.com sur la vie politique américaine et son impact international. Stratège d’entreprise et homme de mentorat, il a travaillé sur tous les continents. Il vient de publier un essai en forme de roman centré sur les enjeux géopolitiques et spirituels des 30 prochaines années, qui ont pour théâtre d’opération la totalité de l’hémisphère nord, autrement dit le moteur historique, culturel, économique et spirituel de l’humanité (voir notre rubrique « Livres »).

Ce site a été créé en association avec AVATAR Éditions pour engager une discussion avec ceux et celles de tous les continents qui sont légitimement préoccupés  par les ambitions hégémoniques d’une grande puissance qui se croit exceptionnelle: Les États-Unis d’Amérique, dont la démesure des dernières décennies ne peut qu’évoquer le chant du cygne d’un empire en voie d’éclatement en dépit de sa force apparente, et dont la situation financière évoque symboliquement en un parallèle saisissant celle de l’Union Soviétique avant sa chute. D’où ce refus obstiné à admettre que le monde est désormais multipolaire, d’où cette conduite en état d’ivresse qui représente un risque  considérable pour l’avenir des États et Nations.

La crise communielle du monde qui en découle est en attente d’une résolution. Le monde est aujourd’hui malade de l’agonie du Sacré depuis que l’Europe, cette merveilleuse machine à transformer quantité en qualité, a abdiqué : l’anomalie qu’est le XXe siècle a enterré les empires (européens, asiatiques, autant que l’ottoman, tous fondés précisément sur le Sacré)  pour faire don à l’Amérique des commandes de l’Histoire. Une histoire qui lui échappe. Mais une histoire toujours féconde de nouvelles prêtrises, depuis la nuit des temps védantiques.

Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas. Seule une ascèse de la conscience transcendantale  saura redonner son sens à l’Histoire, révélant à tous que l’ « Occident » a toujours été mobile, et qu’il n’est plus à l’ouest. De cela dépendra la réactivation du Sacré, donc de la Beauté, de la Justice, de la Lumière, comme de l’Honneur. Autant d’idéaux qui fructifieront la coalition eurasienne de demain.

Nous dédions à nos visiteurs cette “Mère du monde”, réalisée vers 1930 par le peintre russe orientaliste et théosophiste Nicolas Roerich  et qui a été choisie  pour illustrer la préface de l’ouvrage d’André Archimbaud rédigée par M. Olivier Adam. Évoquant autant Marie que l’antique Déesse-Mère, cette image porteuse de re-naissance nous rappelle que derrière l’impitoyable combat géopolitique entre eurasisme et globalisme pour la conquête du Nord se cache un enjeu principalement spirituel: la préservation du sacré, donc la survie de l’humanité. Ce n’est pas un hasard si l’auteur a choisi deux « femmes ultimes » pour héroïnes de son roman afin de projeter cette renaissance. Atalanta, la guerrière qui porta le premier coup au sanglier de Calydon, et Ariane, la prêtresse qui « occidentalisa » Dionysos. Éternel retour de la mythologie.

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close